Introduction d'United Cacao en bourse

United Cacao : une plantation de cacao du Pérou introduite en bourse

16 décembre 2014 | Catégorie : Plantations

Introduction d'United Cacao en bourse

La holding United Cacao Limited est cotée depuis le 02 décembre sur le marché secondaire à Londres. La société est valorisée à 28,4 millions d’euros, et ce pour une plantation en cours d’aménagement dans la province amazonienne de Loreto : Cacao del Perú Norte S.A.C. Un projet de 3250 ha illustrant tant l’évolution vers de grands domaines de production que les questions relatives au risque de déboisement intempestif.

De nombreux articles ont annoncé l’introduction sur l’Alternative Investment Market de Londres de la société United Cacao Ltd SEZC, une holding basée aux Iles Caïmans détenant à 100% la société péruvienne Cacao del Perú Norte S.A.C. dont la plantation devrait atteindre à terme 3250 ha de cacaoyères non loin d’Iquitos au Pérou. C’est la première fois qu’une plantation de cacao est cotée en bourse.

Dans sa tournée de présentation aux investisseurs potentiels, la société offrait des barres de chocolat avec une liste d’ingrédients très originale : « pleine propriété de la terre, excellentes conditions de culture, notation attractive du pays en matière d’investissement, équipe de direction éprouvée, zéro impôt »…(source : The Telegraph, 30/11/2014).

Le document de présentation disponible en anglais sur le site de la société s’attache bien entendu à démontrer l’attractivité du projet. Il insiste très lourdement sur les avantages d’un domaine agro-industriel au Pérou par rapport aux conditions de production et de commercialisation en Afrique de l’Ouest.

L’introduction en bourse de 5 millions d’actions à 123 pence a permis de lever 6,4 millions de livre sterling. Cela valorise la société à 23 millions (soit 13, 8 millions d’euros).Une belle opération pour son fondateur, Dennis Melka. Celui-ci avait déjà fait ses preuves dans le palmier à huile en Malaisie, avec une société dont la valeur boursière a quintuplé en 5 ans. Il est à noter que Dennis Melka détient d’autres sociétés et a notamment planté 6000 ha de palmiers à huile dans la région de Pucallpala au Pérou.

Quel est le projet d’United Cocoa ? L’objectif de production est d’atteindre 3250 hectares de cacaoyères, à 1111 arbres par ha, essentiellement avec la variété CCN 51 à haut rendement. Rendement attendu : 3 tonnes à l’hectare, soit au total 10 000 tonnes par an à partir de 2022. En tablant sur un prix de 3000 USD la tonne, la société espère ainsi un revenu de 7000 à 9000 USD par ha.

source: United Cacao

source: United Cacao

L’activité de la plantation Cacao del Perú a démarré en mai 2013. À fin novembre 2014, ce sont près de 320 ha qui ont déjà été plantées. La plantation emploie déjà 400 salariés et atteindra un effectif de 800 en régime de croisière. Il est d’ailleurs à noter que le cout journalier de la main d’œuvre agricole au Pérou est un autre argument de « vente » du groupe : il est de 8,65 dollars, bien inférieur à celui des autres pays d’Amérique du Sud.

Le dossier d’introduction en bourse mentionne que la société a acheté 3835 hectares en 2013 et 1er semestre 2014 pour un cout total de 217 467. 57 USD, soit environ 57 dollars par hectare. Au cours de la même période, la société a dépensé près de 1,5 millions en aménagement du terrain. 

United Cacao devrait ainsi posséder le plus grand domaine cacaoyer en Amérique Latine.

Mais ce projet de plantation industrielle en zone amazonienne suscite des polémiques. Sa plantation Cacao del Perú est accusée par des groupes environnementalistes d’avoir déboisé de la forêt primaire sans autorisation. 2150 hectares comme l’affirme notamment la SPDE (Sociedad Peruana de Ecodesarrolllo) dans un dossier (pdf téléchargeable) dénonçant également les plantations d’huiles de palme ?

Zones déboisées à Tamshiyacu. Source: SPDE, Perou

Zones déboisées à Tamshiyacu. Source: SPDE, Perou

Investigation policière pour démontrer qu’au moins 600 hectares auraient été défrichés sans les autorisations adéquates (cf. photo ci-dessous), articles et émission d’une télévision locale dénonçant les agissements de la société, manifestation de travailleurs de la plantation défendant au contraire leur employeur : le projet est effectivement controversé. 

source: Spaciolibre / blog de Paco Bardales en La Mula

source: Spaciolibre / blog de Paco Bardales en La Mula

United Cacao se défend bien entendu, affirmant que les terres achetées étaient déclarées depuis 1997 comme une zone autorisée à l’exploitation agricole, qu’elle est donc autorisée à mener ses activités en attendant la finalisation d’un dossier simplifié de plan environnemental à soumettre au ministère de l’agriculture, que le litige administratif relatif au changement de destination des terres est en cours de résolution favorable. Elle met également en avant ses principes éthiques, ses activités de développement local, etc.

Pour se défendre de la publicité négative donnée à ses activités, la société a notamment déposé auprès d’un tribunal de Hambourg une demande d’injonction judiciaire contre une ONG d’origine allemande : Rettet den Regenwald e.V. (en français, Sauvons la forêt). Cette ONG qui milite contre le déboisement des forêts amazoniennes a ainsi dû publier un démenti d’United Cacao sur ses sites web.

Dans ce type de conflit, il est toujours difficile de se prononcer : les investisseurs s’insurgent contre « l’extrémisme écologique » et les accusations approximatives des défenseurs de l’environnement ; ceux-ci mettent en avant la capacité des holdings à faire pression pour éteindre les contestations et à se présenter sous leur meilleur jour à grands renforts d’articles et brochures sur leurs initiatives sociales et environnementales.

United Cacao - Dossier de Présentation aux investisseurs

Laisser un commentaire

*


Veuillez renseigner la question :


Les commentaires sont soumis à la validation de l'administrateur, ils seront traîtés dans un délai maximum de 24 heures.